Les 7 critères contenus dans le projet de décret paru la semaine dernière ne semblent pas révolutionner la démarche qualité qui s’impose aux organismes de formation depuis 2015.

A priori la seule vraie nouveauté consiste en un nouveau critère : « l’inscription du prestataire dans son environnement socio-économique ».  Il faudra donc désormais prouver que vous connaissez et que vous participez à l’environnement socio-économique des formations que vous dispensez. Ça semble logique !

Les organismes de formation ont donc tout intérêt à mettre en place un système pertinent de veille documentaire et informationnelle qui leur permettra de répondre en partie à cet impératif.

Les 7 critères :

  • Critère 1 : L’information des publics sur les prestations, les délais d’accès et les résultats obtenus.
  • Critère 2 : L’identification précise des objectifs des prestations et leur adaptation aux publics bénéficiaires lors de la conception des actions.
  • Critère 3 : L’adaptation des prestations et des modalités d’accueil, d’accompagnement, de suivi et d’évaluation aux publics bénéficiaires lors de la mise en œuvre des actions.
  • Critère 4 : L’adaptation des moyens pédagogiques, techniques et d’encadrement des prestations lors de la mise en œuvre des actions.
  • Critère 5 : La qualification et la professionnalisation des personnels chargés des prestations.
  • Critère 6 : L’inscription du prestataire dans son environnement socio-économique.
  • Critère 7 : La mise en œuvre d’une démarche d’amélioration par le traitement des appréciations et des réclamations.